Mon quotidien

Publié le par vitiroc

 

 

Mon quotidien...

Voici un mois que les vendanges sont terminées, et le long processus d'élaboration du vin est en route. Pour chaque cuvée (8 au total), il faut quotidiennement mesurer la densité (quantité de sucre), la température, l'évolution de la fermentation. Avec l'aide de Clément BARAUT, oenologue qui passe toutes les semaines, nous définissons la date à laquelle le vin est prêt. Alors à ce moment nous passons à l'étape suivante qui consiste à l'embouteillage.

 Voici aujourd'hui l'évolution de chaque cuvée :

Les blancs secs : La fermentation alcoolique est terminée, j'attends le démarrage de la fermentation malolactique ,qui rend le vin plus rond en bouche et moins vif. Ce sera certainement un assemblage de 50% Chardonnay et 50% Chenin, tous les deux étant encore séparés et en barrique.

Le rosé de Loire : là aussi,  la fermentation alcoolique est terminée, la fermentation malolactique est commencée, on perçoit bien le petit goût épicé du grolleau (50%) associé au cabernet franc. Il est en barriques.

Le cabernet d'Anjou :la fermentation alcoolique est terminée, j'attends le passage des agréments de l'INAO (1er décembre) pour une mise en bouteille probable mi-décembre.

L'Anjou Gamay : il est totalement fini depuis 3 semaines, je l'ai mis dans une  cuve à l'extérieur, pour un passage au froid, qui permet au vin de s'affiner.

Coteaux du Layon : la fermantation alcoolique est bien avancée grâce à un réchauffement de la cave, qui me permet de garder une température moyenne entre 17°et 19°.

Coteaux du Layon Rochefort : sélectionné par Clément BARAUT et moi-même, nous ferons de ces 5 barriques notre tête de cuvée. La mise en bouteille s'effectuera en septembre 2007, ce qui lui laisse du temps pour  finir sa fermentation et s'affiner.

Anjou Mousseux : mis en bouteille (capsules) depuis 3 semaines, la fermentation se termine, je le laisserai minimum 1 an sur latte, pour s'affiner, et à ce moment là, je le dégorgerai pour enlever les impuretés et le rebouchonnerai avec des bouchons méthode champennoise.

Savennières : 1 barrique pour cette 1ère année. Il reste encore très vif, je lui laisserai le temps de s'affiner jusqu'en septembre prochain pour l'embouteillage.

Publié dans domaine.papinerie

Commenter cet article